Menu

Taxes scolaires : comment connaître le montant à payer?

10 juillet 2024

Le mois de juillet n’est pas uniquement synonyme de déménagement au Québec! C’est également la période de l’année où les propriétaires d’habitation reçoivent leur compte de taxes scolaires pour l’année à venir. À la lecture de cet article, vous découvrirez à quoi sert cette forme d’imposition, la manière dont le taux de taxation est calculé, de même que vos responsabilités à cet égard. Allons-y!

 

1. À quoi servent les taxes scolaires au Québec?

La taxe scolaire finance une partie du réseau scolaire. Ces sommes contribuent à entretenir les équipements, à bien gérer les établissements et à couvrir certaines dépenses du siège social. Elles permettent aussi d’assumer près de la moitié des frais liés au transport des élèves.

2. Comment le taux de taxation est-il déterminé?

Le ratio est calculé à partir de deux principaux facteurs : le montant nécessaire pour répondre aux besoins locaux et les valeurs foncières. Le premier critère est évalué annuellement par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur en fonction du nombre d’élèves sur un territoire donné et de leurs caractéristiques. Le second facteur, quant à lui, reflète la richesse foncière des contribuables.

Depuis avril 2019, le gouvernement du Québec a instauré un taux de taxation unique qui prévoit une exemption annuelle de 25 000 $ sur la valeur imposable d’une habitation. Celui-ci est rendu public au plus tard le 15 juin de chaque année qui précède la période visée par la taxation. À compter du 1er juillet, les différents centres de services scolaires de la province acheminent les comptes de taxes scolaires aux propriétaires du territoire.

De plus, la taxe scolaire est basée sur la valeur uniformisée ajustée de la propriété obtenue après étalement de la variation des valeurs de l’entrée en vigueur du rôle d’évaluation. Autrement dit, elle prend en considération l’augmentation ou la diminution de la valeur du rôle par rapport à l’exercice précédent.

3. Que réserve l’année scolaire 2024-2025?

Le taux pour l’année scolaire 2024-2025 est de 0,09152 $/100 $ d’évaluation. La somme réclamée est payable en deux versements si elle est égale ou supérieure à 300 $ et le premier paiement est exigible le 31e jour après l’envoi du compte de taxes. Un taux d’intérêt de 10 % est applicable sur les sommes impayées.

4. Que faire si vous êtes un nouveau propriétaire?

Contrairement à la taxe de bienvenue, qui vous sera acheminée directement, il se peut que le compte de taxes scolaires ait été envoyé à l’ancien propriétaire si vous déménagez après l’émission des avis. Comme les centres de services scolaires n’émettent pas de deuxième compte de taxes dans une telle situation, c’est au nouvel occupant de s’assurer de connaître les dates et les montants des paiements.

L’achat d’une propriété est sans doute le plus gros investissement d’une vie. Pour bien le planifier et minimiser les dépenses imprévues, n’hésitez pas à consulter un courtier immobilier, qui pourra vous guider dans chacune des étapes de l’achat d’une maison.

 

Source : https://www.centris.ca/fr/blogue/finances/taxes-scolaires-comment-connaitre-le-montant-a-payer?uc=0

L'importance de la préapprobation hypothécaire

16 avril 2024

Que vous soyez un acheteur novice ou un vétéran du marché immobilier, la préapprobation hypothécaire est une étape cruciale dans le processus d'achat d'une maison. Bien plus qu'une simple formalité administrative, la préapprobation hypothécaire peut faire toute la différence entre une recherche de propriétés fructueuse et des frustrations inutiles. Dans cet article, nous explorerons pourquoi la préapprobation est si importante, les étapes du processus, et comment elle peut renforcer la position des acheteurs potentiels sur le marché immobilier.

Pourquoi la préapprobation hypothécaire est-elle importante ?

La préapprobation hypothécaire offre une assurance cruciale aux acheteurs potentiels. En obtenant une préapprobation, les emprunteurs sont évalués par un prêteur hypothécaire pour déterminer combien d'argent ils sont admissibles à emprunter, sur quelle base et à quelles conditions. Cette démarche préliminaire permet aux acheteurs de mieux comprendre leur pouvoir d'achat réel et de définir un budget réaliste pour leur achat immobilier.

Outre cet aspect financier, la préapprobation hypothécaire confère également une crédibilité accrue aux acheteurs potentiels lorsqu'ils font des offres sur des propriétés. Les vendeurs sont souvent plus enclins à considérer sérieusement les offres émanant d'acheteurs préapprouvés, car cela démontre leur capacité à obtenir un financement et leur sérieux dans leur recherche de propriétés.

Les étapes du processus de préapprobation hypothécaire

Le processus de préapprobation hypothécaire peut varier légèrement d'un prêteur à l'autre, mais il suit généralement ces étapes clés :

  1. Collecte des informations financières: Les emprunteurs doivent fournir des informations détaillées sur leur situation financière, y compris leurs revenus, leurs actifs, leurs dettes et leurs antécédents de crédit.

  2. Évaluation de la solvabilité: Le prêteur examine les informations financières fournies par l'emprunteur pour évaluer sa solvabilité et déterminer le montant du prêt auquel il est admissible.

  3. Vérification de la crédibilité: Le prêteur effectue une vérification de crédit pour évaluer l'historique de crédit de l'emprunteur, y compris son score de crédit et son historique de paiement.

  4. Émission de la préapprobation: Une fois que le prêteur a évalué la solvabilité de l'emprunteur, il émet une lettre de préapprobation hypothécaire indiquant le montant du prêt auquel l'emprunteur est admissible et les conditions associées.

  5. Utilisation de la préapprobation lors de la recherche de propriétés: Armés de leur lettre de préapprobation, les acheteurs peuvent commencer à chercher des propriétés dans leur gamme de prix et soumettre des offres en toute confiance.

Comment la préapprobation hypothécaire renforce la position des acheteurs potentiels

La préapprobation hypothécaire offre de nombreux avantages aux acheteurs potentiels, notamment :

  • Certitude financière: Les acheteurs ont une idée claire de leur capacité à obtenir un financement, ce qui leur permet de rechercher des propriétés qui correspondent à leur budget.

  • Crédibilité accrue: Les offres émanant d'acheteurs préapprouvés sont souvent considérées avec plus de sérieux par les vendeurs, ce qui peut améliorer les chances de succès lors de négociations.

  • Réduction des délais de clôture: Étant donné que les acheteurs ont déjà complété une partie du processus hypothécaire, les délais de clôture peuvent être raccourcis, ce qui rend la transaction plus rapide et plus efficace.

En conclusion, la préapprobation hypothécaire est une étape essentielle pour les acheteurs potentiels qui souhaitent naviguer avec succès dans le marché immobilier. En obtenant une préapprobation, les acheteurs peuvent non seulement définir un budget réaliste, mais aussi renforcer leur crédibilité et leur position lors de la recherche et de l'achat d'une propriété. Si vous envisagez d'acheter une maison, assurez-vous de commencer par obtenir une préapprobation hypothécaire pour mettre toutes les chances de votre côté.

Les Coûts à Anticiper au Cours de la Première Année pour les Nouveaux Acheteurs Immobiliers

23 janvier 2024

Bienvenue dans le monde passionnant de la propriété immobilière ! L'achat d'une maison est une étape cruciale dans la vie, mais il est essentiel de se préparer aux coûts qui peuvent survenir au cours de la première année en tant que nouveau propriétaire. Dans cet article, nous allons explorer les différents frais et dépenses auxquels vous pourriez être confronté au cours de cette période initiale.

  1. Frais d'Acquisition : La première dépense majeure que vous rencontrerez lors de l'achat d'une maison est les frais d'acquisition. Cela comprend les honoraires du notaire, les droits de mutation, et d'autres frais liés à la transaction. Il est crucial de budgéter soigneusement cette somme, car elle peut représenter une part significative du coût total de l'achat.

  2. Taxes Foncières et Taxes d'Habitation : En tant que propriétaire, vous serez responsable du paiement des taxes foncières et des taxes d'habitation. Assurez-vous de prendre en compte ces coûts dans votre budget annuel. Les montants peuvent varier en fonction de la localisation de votre propriété et de sa valeur.

  3. Assurance Habitation : La protection de votre investissement est primordiale. La souscription à une assurance habitation est obligatoire et peut couvrir les dommages structurels, le contenu de la maison, ainsi que la responsabilité civile. Les primes d'assurance sont à inclure dans vos dépenses annuelles.

  4. Entretien et Réparations : La maintenance régulière et les réparations inattendues font partie intégrante de la propriété immobilière. Prévoyez un budget pour l'entretien courant, tel que la tonte du gazon, l'entretien du système de chauffage, et soyez prêt à faire face à d'éventuelles réparations imprévues.

  5. Services Publics : N'oubliez pas de prendre en compte les coûts mensuels des services publics tels que l'électricité, l'eau, le gaz, et Internet. Ces dépenses peuvent varier en fonction de la taille de votre propriété et de votre utilisation.

  6. Charges de Copropriété (le cas échéant) : Si vous achetez un bien en copropriété, vous devrez contribuer aux charges de copropriété. Ces frais couvrent l'entretien des espaces communs, les services de sécurité, et d'autres dépenses partagées entre les propriétaires.

En conclusion, en tant que nouveau propriétaire, il est essentiel de planifier soigneusement vos finances pour anticiper tous les coûts associés à l'achat d'une maison. En prenant en compte ces différents aspects, vous serez mieux préparé financièrement et pourrez pleinement profiter de votre nouvelle demeure sans être pris au dépourvu par des dépenses inattendues. N'hésitez pas à consulter notre agence immobilière pour obtenir des conseils personnalisés et des informations spécifiques à votre situation.

Comment faire une offre d'achat sur une maison : Un guide complet

30 octobre 2023

L'achat d'une maison est l'une des étapes les plus excitantes de la vie, mais elle peut aussi être l'une des plus stressantes. L'une des étapes cruciales du processus d'achat est de faire une offre d'achat sur la maison de vos rêves. Une offre d'achat bien préparée peut vous mettre en pole position pour acquérir la propriété de vos rêves, mais elle nécessite une planification minutieuse et une compréhension des tenants et aboutissants du processus. Dans cet article, nous vous guiderons à travers les étapes clés pour faire une offre d'achat sur une maison avec succès.

Étape 1 : Préparation et recherche :

Avant de faire une offre sur une maison, vous devez d'abord vous préparer en effectuant une recherche minutieuse. Voici quelques points clés à considérer :

  1. Définissez votre budget : Évaluez votre situation financière, déterminez combien vous pouvez vous permettre de dépenser pour une maison et prévoyez une marge pour les coûts de clôture, les réparations éventuelles et les frais supplémentaires.

  2. Recherchez le marché immobilier : Informez-vous sur les tendances actuelles du marché dans la région où vous souhaitez acheter. Cela vous aidera à déterminer si les prix sont en hausse ou en baisse.

  3. Listez vos besoins et désirs : Faites une liste de ce que vous recherchez dans une maison, en distinguant vos besoins essentiels de vos souhaits. Cela vous aidera à cibler les propriétés qui correspondent le mieux à vos besoins.

  4. Sélectionnez un agent immobilier : Engager un agent immobilier expérimenté peut vous aider à naviguer dans le processus d'achat et à négocier efficacement.

Étape 2 : Visites de maisons et évaluation :

Après avoir défini vos critères et engagé un agent, visitez les propriétés qui vous intéressent. Une évaluation minutieuse vous aidera à affiner vos choix et à déterminer la valeur de la maison par rapport à son prix demandé.

Étape 3 : Préparation de l'offre d'achat :

Une fois que vous avez trouvé la maison de vos rêves, vous devez préparer votre offre d'achat. Voici ce que vous devez faire :

  1. Consultez votre agent immobilier : Votre agent vous aidera à rédiger une offre d'achat compétitive en fonction de l'évaluation de la maison, des conditions du marché et des négociations potentielles.

  2. Fixez le prix : Indiquez le montant que vous êtes prêt à payer pour la maison. Ce montant peut être égal ou inférieur au prix demandé, en fonction de la demande et de l'évaluation.

  3. Incluez des conditions : Les conditions de l'offre peuvent inclure des inspections, le financement, le calendrier de clôture, et d'autres clauses spécifiques à votre situation.

Étape 4 : Présentation de l'offre :

Une fois que votre offre est prête, votre agent immobilier la présentera au vendeur ou à son agent. Le vendeur peut l'accepter, la refuser ou la négocier. Soyez prêt à entrer dans une phase de négociation.

Étape 5 : Finalisation de la transaction :

Si votre offre est acceptée, vous devrez entreprendre les démarches suivantes pour finaliser la transaction :

  1. Inspections : Planifiez des inspections de la maison pour identifier tout problème caché.

  2. Financement : Travaillez avec votre prêteur pour obtenir un financement hypothécaire.

  3. Clôture : Organisez la date de clôture, signez les documents légaux et effectuez le paiement final.

  4. Transfert de propriété : Une fois la transaction terminée, la propriété vous sera officiellement transférée.

 

En conclusion, faire une offre d'achat sur une maison peut être un processus complexe, mais en suivant ces étapes et en s'entourant d'experts, vous augmentez vos chances de réussite. Le soutien d'un agent immobilier compétent et une préparation minutieuse sont des éléments clés pour réaliser votre rêve de devenir propriétaire d'une maison. Alors, préparez-vous bien, soyez patient et profitez de ce voyage passionnant vers la maison de vos rêves.

Prévisions du Marché Immobilier au Québec en 2023 : Quelles Perspectives ?

28 août 2023

Close-up Of A House Model Seen Through Magnifying Glass On Table

Le marché immobilier au Québec, tout comme le reste du Canada, a connu une série de bouleversements au cours des dernières années. La pandémie de COVID-19 a entraîné des changements significatifs dans les comportements d'achat et les préférences des consommateurs. En 2023, de nombreuses questions se posent quant à l'avenir du marché immobilier québécois. Cet article se penche sur les prévisions pour le marché immobilier au Québec en 2023.

1. La Continuation de la Demande Élevée

En 2023, la demande continue d'être l'un des principaux moteurs du marché immobilier au Québec. Les taux d'intérêt restent bas, ce qui encourage de nombreux Québécois à rechercher des propriétés. La pandémie a également incité de nombreuses personnes à réévaluer leurs besoins en matière de logement, contribuant ainsi à une demande accrue pour des maisons plus grandes, des espaces extérieurs et des zones moins densément peuplées, comme les régions périphériques de Montréal, Québec et d'autres villes importantes.

2. Une Flambée des Prix en Cours

Les prix de l'immobilier au Québec ont connu une forte augmentation ces dernières années, et cette tendance devrait se poursuivre en 2023. Les principales villes comme Montréal, Québec et Gatineau sont particulièrement touchées. Les investisseurs immobiliers et les acheteurs devront être prêts à payer une prime pour les propriétés dans ces zones.

3. Des Opportunités dans les Marchés Secondaires

Alors que les prix des maisons dans les grandes villes restent élevés, les marchés secondaires du Québec, tels que Sherbrooke, Trois-Rivières et Saguenay, offrent des opportunités intéressantes pour les acheteurs. Les coûts de la vie moins élevés et la possibilité de travailler à distance ont attiré l'attention sur ces régions, ce qui a stimulé la demande et maintenu les prix à un niveau plus abordable.

4. La Stabilité des Taux d'Intérêt

Les taux d'intérêt restent bas en 2023, ce qui devrait maintenir l'accessibilité au crédit pour de nombreux acheteurs potentiels. Cependant, les experts avertissent que les taux pourraient commencer à augmenter progressivement dans les années à venir, ce qui pourrait influencer la capacité d'emprunt des acheteurs.

5. L'Importance de la Gestion des Risques

Alors que le marché immobilier au Québec offre de nombreuses opportunités, il est important pour les investisseurs et les acheteurs de gérer les risques de manière proactive. Cela inclut l'analyse approfondie de la situation financière, la recherche attentive de la propriété, et la compréhension des lois et des règlements locaux.

En résumé, le marché immobilier au Québec en 2023 présente de nombreuses opportunités pour les acheteurs, les vendeurs et les investisseurs. Cependant, il est essentiel de rester conscient des défis potentiels, notamment la flambée des prix et la possibilité de taux d'intérêt en hausse. Une planification financière prudente et une recherche minutieuse sont essentielles pour réussir sur ce marché en évolution constante.

L'état du marché immobilier actuel à Montréal : Opportunités et défis pour les acheteurs et les vendeurs

25 juillet 2023

Le marché immobilier de Montréal est un domaine dynamique qui attire l'attention de nombreux acheteurs et vendeurs. Avec ses charmants quartiers, sa diversité culturelle et ses opportunités professionnelles, la métropole québécoise continue d'être un pôle attractif pour les investissements immobiliers. Dans cet article, nous examinerons l'état actuel du marché immobilier à Montréal, en mettant en lumière les opportunités et les défis auxquels sont confrontés les acheteurs et les vendeurs.

Une demande soutenue

Ces dernières années, Montréal a connu une demande croissante sur le marché immobilier. L'arrivée de jeunes professionnels, d'étudiants internationaux et d'immigrants contribue à la vigueur du marché. De plus, le taux d'intérêt relativement bas a encouragé de nombreux acheteurs potentiels à envisager l'accession à la propriété. Cette demande soutenue a exercé une pression à la hausse sur les prix des logements, en particulier dans les quartiers les plus prisés de la ville.

Les opportunités pour les acheteurs

Malgré l'augmentation des prix, il existe encore des opportunités intéressantes pour les acheteurs à Montréal. Certains quartiers moins connus ou en périphérie offrent des prix plus abordables et représentent des investissements à long terme prometteurs. De plus, le marché locatif de la ville reste dynamique, ce qui peut constituer une source de revenus supplémentaires pour les acheteurs envisageant l'achat d'une propriété à des fins d'investissement.

La diversité des quartiers

Montréal se distingue par la diversité de ses quartiers, chacun ayant son propre charme et caractère. Du Vieux-Montréal avec ses rues pavées et son architecture historique, au Plateau-Mont-Royal avec sa vie urbaine dynamique, en passant par le Mile End avec sa scène artistique florissante, il y en a pour tous les goûts. Cette variété permet aux acheteurs de trouver un quartier qui correspond à leurs besoins, que ce soit en termes de proximité des services, de transport en commun ou de style de vie.

Les défis pour les vendeurs

Si le marché immobilier de Montréal offre des opportunités intéressantes pour les acheteurs, les vendeurs doivent également faire face à certains défis. L'augmentation de l'offre de logements, notamment avec la construction de nouveaux développements, crée une concurrence accrue. Les vendeurs doivent être prêts à proposer des prix compétitifs et à mettre en valeur les atouts de leur propriété pour attirer les acheteurs potentiels.

La prudence lors de l'achat

Avec la hausse des prix immobiliers à Montréal, les acheteurs potentiels doivent faire preuve de prudence lors de leurs investissements. Une évaluation minutieuse de la propriété, une analyse approfondie du quartier et une prévision réaliste de la croissance potentielle de la valeur sont des éléments essentiels. Travailler avec un agent immobilier professionnel peut être un avantage considérable pour guider les acheteurs tout au long du processus d'achat.

En conclusion, le marché immobilier actuel à Montréal offre des opportunités et des défis à la fois pour les acheteurs et les vendeurs. La demande soutenue, la diversité des quartiers et les possibilités d'investissement en font une destination attrayante pour ceux qui cherchent à acheter une propriété. Cependant, les vendeurs doivent être prêts à faire face à la concurrence et les acheteurs doivent faire preuve de prudence lors de leurs investissements. En gardant à l'esprit ces facteurs clés, les acheteurs et les vendeurs peuvent naviguer avec succès dans le marché immobilier dynamique de Montréal.

Taxes scolaires : comment connaître le montant à payer?

5 juillet 2023

Le mois de juillet n’est pas uniquement synonyme de déménagement au Québec! C’est également la période de l’année où les propriétaires d’habitation reçoivent leur compte de taxes scolaires pour l’année à venir. À la lecture de cet article, vous découvrirez à quoi sert cette forme d’imposition, la manière dont le taux de taxation est calculé, de même que vos responsabilités à cet égard. Allons-y!

1. À quoi servent les taxes scolaires au Québec?

La taxe scolaire finance une partie du réseau scolaire[1]. Ces sommes contribuent à entretenir les équipements, à bien gérer les établissements et à couvrir certaines dépenses du siège social. Elles permettent aussi d’assumer près de la moitié des frais liés au transport des élèves.

2. Comment le taux de taxation est-il déterminé?

Le ratio est calculé à partir de deux principaux facteurs : le montant nécessaire pour répondre aux besoins locaux et les valeurs foncières. Le premier critère est évalué annuellement par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur en fonction du nombre d’élèves sur un territoire donné et de leurs caractéristiques. Le second facteur, quant à lui, reflète la richesse foncière des contribuables.

Depuis avril 2019, le gouvernement du Québec a instauré un taux de taxation unique qui prévoit une exemption annuelle de 25 000 $ sur la valeur imposable d’une habitation. Celui-ci est rendu public au plus tard le 15 juin de chaque année qui précède la période visée par la taxation. À compter du 1er juillet, les différents centres de services scolaires de la province acheminent les comptes de taxes scolaires aux propriétaires du territoire[2].

De plus, la taxe scolaire est basée sur la valeur uniformisée ajustée de la propriété obtenue après étalement de la variation des valeurs de l’entrée en vigueur du rôle d’évaluation. Autrement dit, elle prend en considération l’augmentation ou la diminution de la valeur du rôle par rapport à l’exercice précédent.

3. Que réserve l’année scolaire 2023-2024?

Le taux pour l’année scolaire 2023-2024 est de 0,0973 $/100 $ d’évaluation[3]. La somme réclamée est payable en deux versements si elle est égale ou supérieure à 300 $ et le premier paiement est exigible le 31e jour après l’envoi du compte de taxes. Un taux d’intérêt de 5 % est applicable sur les sommes impayées.

4. Que faire si vous êtes un nouveau propriétaire?

Contrairement à la taxe de bienvenue, qui vous sera acheminée directement, il se peut que le compte de taxes scolaires ait été envoyé à l’ancien propriétaire si vous déménagez après l’émission des avis. Comme les centres de services scolaires n’émettent pas de deuxième compte de taxes dans une telle situation, c’est au nouvel occupant de s’assurer de connaître les dates et les montants des paiements.

L’achat d’une propriété est sans doute le plus gros investissement d’une vie. Pour bien le planifier et minimiser les dépenses imprévues, n’hésitez pas à consulter un conseiller financier ou un courtier immobilier, qui pourront vous guider dans chacune des étapes de l’achat d’une maison.

 

Sources : https://www.centris.ca/fr/blogue/finances/taxes-scolaires-comment-connaitre-le-montant-a-payer?uc=2

Déménager à la retraite : 5 questions à se poser avant de vendre

9 mai 2023

La retraite représente un changement majeur. Revenu, style de vie et état de santé, il est tout à fait normal d’avoir plusieurs interrogations. Et parmi les plus importantes, il y a la suivante : devrais-je demeurer le plus longtemps possible dans ma résidence actuelle ou déménager dans un endroit plus petit? 
En parcourant cet article, vous découvrirez cinq éléments à prendre en considération pour réaliser un choix parfaitement adapté à votre nouveau mode de vie. Quelle que soit votre décision, elle devra idéalement tenir compte de vos besoins, de vos objectifs et de votre budget.

1. Devrais-je déménager dans plus petit?

Si vous vivez dans la propriété où vos enfants ont grandi et qu’ils ont quitté le nid, il est fort probable qu’elle soit désormais trop spacieuse. Et c’est sans considérer les dépenses et l’entretien qu’elle nécessite… Ainsi, vous pourriez envisager de la vendre pour habiter dans un espace mieux adapté. Condo, minimaison, appartement ou maison multigénérationnelle : les options de downsizingsont nombreuses.

Vivre en copropriété

L’une des options les plus populaires auprès des personnes retraitées qui vendent leur maison est d’acquérir un condo. Cette façon de faire permet de demeurer propriétaire – et de générer un capital intéressant au moment de la revente –, tout en diminuant les exigences liées à l’entretien. Néanmoins, les frais de copropriété peuvent parfois être assez élevés, comme le souligne Marc-Étienne Salvail, planificateur financier et conseiller en sécurité financière[1]. Par ailleurs, vivre en copropriété peut impliquer de devoir faire certains compromis que vous n’aviez peut-être pas à réaliser en tant que propriétaire d’une maison unifamiliale. C’est donc un pensez-y-bien!

Opter pour une minimaison

Les minimaisons ont la cote auprès d’un nombre grandissant d’acheteurs. Si vous souhaitez conserver votre liberté tout en diminuant votre espace habitable, cela pourrait représenter une excellente solution. Point bonus : une minimaison sur roues est idéale pour adopter un mode de vie nomade, sans jamais quitter le confort de votre foyer!

Louer un appartement

Vous ne souhaitez plus avoir la responsabilité d’une propriété? Dans ce cas, louer un appartement pourrait sans doute être une option intéressante. Et cela ne signifie pas nécessairement d’opter pour un logement dans une résidence privée pour aînés (RPA). Ainsi, pour choisir le bon type d’appartement, assurez-vous de tenir compte de votre budget mensuel et d’évaluer le prix des loyers. Désormais, plusieurs complexes pour retraités offrent des commodités et des espaces sécuritaires conçus spécialement pour les personnes de 55 ans et plus.

Habiter dans une maison multigénérationnelle

Alors qu’elle gagne en popularité, la maison multigénérationnelle permet d’habiter à proximité des membres de votre famille, sans mettre une croix sur votre autonomie. En plus de partager les responsabilités financières et celles liées à l’entretien, vous réduirez considérablement vos dépenses.

2. Mon revenu est-il suffisant pour assumer les coûts de ma maison?

Au moment de la retraite, beaucoup de personnes voient leur revenu diminuer et doivent compter sur les économies accumulées au fil des ans. Vivre dans une maison unifamiliale peut donc occasionner plusieurs dépenses – parfois imprévues – et engendrer un stress financier important. Évidemment, cette situation est moins critique lorsque l’hypothèque est entièrement remboursée, mais les autres frais, eux, ne disparaissent pas pour autant.

3. Suis-je en mesure de m’occuper de l’entretien?

Si vous preniez plaisir à jardiner ou à tondre votre gazon par le passé, mais que cela est désormais une véritable corvée, c’est sans doute signe que l’entretien de votre propriété est devenu trop exigeant. Comme on dit, mieux vaut prévenir que guérir!

Pour vous aider, la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) offre le Programme d’exonération financière pour les services d’aide domestique qui concerne :

  • La réalisation de tâches ménagères légères (balayage, nettoyage, époussetage, etc.)
  • L’entretien ménager lourd (lavage de vitres, déblaiement de l’entrée principale, râtelage des feuilles, etc.)
  • Le nettoyage des vêtements (lavage et repassage)
  • La préparation des repas (excluant les régimes particuliers)
  • La prise en charge de certaines courses (pharmacie, épicerie, banque, etc.)

Dans cette optique, Marc-Étienne Salvail mentionne qu’il est parfois préférable de conserver sa propriété et d’avoir recours à une aide pour la maintenir en bon état que de la vendre sur-le-champ. Autrement dit, plus vous attendrez pour vendre votre maison, plus celle-ci prendra de la valeur et le solde de votre hypothèque diminuera[2].

4. Vais-je obtenir un bon retour sur investissement au moment de vendre ma maison?

Si votre propriété a bien été entretenue au fil des ans, il y a fort à parier qu’elle a pris de la valeur. « Bien sûr, le marché immobilier connaît des hauts et des bas, mais posséder de la brique, c’est quelque chose de tangible[3] », estime Marc-Étienne Salvail. Votre maison pourrait donc vous procurer un gain en capital intéressant au moment de la vente. Et c’est d’autant plus vrai si l’hypothèque est remboursée en totalité.

5. Quel style de vie aimerais-je avoir à la retraite?

Pour plusieurs, la retraite est synonyme de liberté. Si vous prévoyez de partir en voyage fréquemment ou même de visiter la Floride plusieurs mois par année, alors il n’est peut-être pas nécessaire de conserver un grand espace habitable. Qui sait, un joli appartement en banlieue serait peut-être plus adapté à votre nouveau mode de vie?

Déménager à la retraite est une situation à laquelle presque tous les propriétaires seront confrontés. Si vous êtes en pleine santé et que vous êtes en mesure de réaliser l’ensemble des tâches liées à l’entretien, la question ne se pose pas à court terme. Mais si vous faites face à un événement imprévu, c’est autre chose. Dans tous les cas, un courtier immobilier peut vous aider à planifier la vente ou l’achat d’une propriété dans cette étape importante de votre vie.

 

Sources : https://www.centris.ca/fr/blogue/immobilier/demenager-a-la-retraite-5-questions-a-se-poser-avant-de-vendre?uc=0

 

Stabilisation de l'activité avec l'arrivée du printemps au Québec

12 avril 2023

Selon les données compilées par l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ), 8 112 transactions ont été enregistrées dans la province de Québec en mars 2023, soit une diminution de 25 %. Les inscriptions en vigueur ont augmenté de 49 % et les nouvelles inscriptions ont diminué de 8 % comparativement à mars 2022.

Du côté du prix médian, la plus forte variation revient aux plex avec une diminution de 6 %. Celui des copropriétés a diminué de 5 % et des unifamiliales de 2 %.

Voici le prix médian d’une propriété unifamiliale dans les 7 RMR en mars 2023, accompagné de la variation par rapport au mois de mars l’année dernière.

  • Montréal : 535 000 $ (-5 %)
  • Gatineau : 420 000 $ (-11 %)
  • Sherbrooke : 365 500 $ (+4 %)
  • Québec : 350 000 $ (+1 %)
  • Drummondville : 331 750 $ (+1 %)
  • Trois-Rivières : 280 500 $ (+4 %)
  • Saguenay : 260 000 $ (+1 %)

Pour consulter les statistiques détaillées, cliquez ici

 

 

Source : https://www.centris.ca/fr/blogue/immobilier/stabilisation-de-l-activite-avec-l-arrivee-du-printemps-au-quebec?uc=0

Quelles seront les répercussions du REM sur le prix des propriétés?

21 février 2023

Le Réseau express métropolitain (REM) est le plus grand projet de transport collectif à voir le jour au Québec depuis les 50 dernières années. De type métro léger 100 % électrique et automatisé, il comportera 26 stations et parcourra un circuit de 67 kilomètres à travers le Grand Montréal.

Séduits par l’attrait de la mobilité, nombreux seront les futurs acheteurs qui voudront s’établir à proximité de l’une des gares du REM. Mais quelles seront les répercussions de ce réseau de transport collectif sur le prix des propriétés? Parcourez cet article pour découvrir de quoi il en retourne.

1. Peut-on s’attendre à une hausse du prix des propriétés situées à proximité d’une gare du REM?

Le REM n’est pas encore en fonction pour l’instant; néanmoins, les premiers départs entre les stations Brossard et Gare Centrale sont prévus en 2023. Il est donc trop tôt pour évaluer les fluctuations que connaîtra le marché immobilier à proximité des gares.

Néanmoins, plusieurs experts – dont Gérard Beaudet, urbaniste et professeur titulaire à l’École d’urbanisme et d’architecture de paysage de l’Université de Montréal – estiment que le prix des résidences près des gares du REM pourrait augmenter, au même titre que celles qui se trouvent à proximité d’une station de métro, par exemple.

2. Quelle est la valeur ajoutée des propriétés avoisinant une station de métro?

Selon une récente étude réalisée par la firme JLR Solutions Foncières, le prix des copropriétés situées à moins de 500 mètres d’une station de métro serait 11,2 % plus élevé que celles qui se trouvent entre 2 et 4,5 kilomètres de cette même station. De plus, les résidences localisées à moins de 2 kilomètres d’une station de métro afficheraient un prix de 2,2 % à 9 % plus élevé que celles se trouvant à une plus grande distance.

Cependant, le plus grand impact observé concerne les copropriétés situées dans un rayon d’un kilomètre d’une station de métro, ce type de propriété étant plus touché que les maisons unifamiliales. Selon les experts, la présence d’un espace de stationnement pourrait expliquer cette différence. Par conséquent, les acheteurs de copropriétés seraient moins susceptibles de posséder un véhicule et seraient plus enclins à utiliser les transports en commun.

Toujours selon l’étude menée par la firme JLR, les propriétés se trouvant à proximité d’une station de métro qui accueillera également une gare du REM pourraient subir d’autres hausses de prix à la suite de l’inauguration de ce nouveau réseau. D'après Roseline Guèvremont, agente immobilière chez Royal LePage, cela pourrait, en partie, expliquer un certain engouement pour diverses régions de Montréal.

3. Quels seront les impacts pour les résidences situées à proximité des rails aériens du REM?

Si la proximité d’une gare du REM peut avoir un effet sur la hausse du prix des propriétés, la situation risque d’être fort différente pour les résidences localisées près des rails aériens. Ainsi, selon Gérard Beaudet, les nouvelles infrastructures entraîneront probablement quelques inconvénients – dont le bruit, la perte d’ensoleillement et la vue entravée – qui pourraient engendrer un effondrement des prix. Cela dit, les promoteurs actifs dans les zones de transformation peuvent déjà tenir compte de la présence du REM pour atténuer ces désagréments, tout en optimisant la valeur des immeubles.

Bien qu’il soit encore trop tôt pour obtenir des données probantes quant aux répercussions du REM sur le prix des propriétés situées à proximité, tout porte à croire que ce réseau de transport collectif changera considérablement le portrait immobilier de la grande région de Montréal. En somme, cette transformation pourrait pousser les futurs acheteurs à acquérir ou à louer une habitation dans des quartiers moins prisés, sachant qu’ils pourront se rendre au centre-ville en seulement 20 minutes où qu’ils se trouvent.

 

SOURCE : https://www.centris.ca/fr/blogue/immobilier/quelles-seront-les-repercussions-du-rem-sur-le-prix-des-proprietes?uc=0

Modifier mes préférences
+

Nous utilisons des cookies pour faciliter votre navigation et activer certaines fonctionnalités. Vous pouvez consulter des informations détaillées sur tous les cookies dans chaque catégorie de consentement ci-dessous.

Témoins fonctionnels (Obligatoires)

Ces témoins sont essentiels au bon fonctionnement de notre site Web; c’est pourquoi vous ne pouvez pas les supprimer.

Témoins statistiques

Ces témoins nous permettent de connaître l’utilisation qui est faite de notre site et les performances de celui-ci, d’en établir des statistiques d’utilisation et de déterminer les volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments.

Témoins publicitaires

Ces témoins sont utilisés pour fournir aux visiteurs des publicités personnalisées basées sur les pages visitées précédemment et analyser l'efficacité de la campagne publicitaire.

Aucun témoin pour cette catégorie.

Refuser
Confirmer ma sélection
Fichiers témoins

Ce site utilise des cookies, déposés par notre site web, afin d’améliorer votre expérience de navigation. Pour plus d’information sur les finalités et pour personnaliser vos préférences par type de cookies utilisés, veuillez visiter notre page de politique de confidentialité.

Accepter tout
Gérer mes préférences